Publié le 15 novembre 2017

ETUDE – En quoi consisteront, demain, les métiers des Ressources Humaines au sein des entreprises ? Pour tenter de répondre à cette question complexe, l’Association Nationale des DRH (ANDRH) et l’Association francophone de Gestion des Ressources Humaines (AGRH) dévoilent une étude prospective inédite sur les métiers et les configurations RH de demain. Focus sur les grandes tendances à venir.

Alors que la fonction RH est transformée en profondeur par la révolution digitale, les principaux enseignements d’un travail de recherche sans précédent sur les métiers et les configurations RH ont été dévoilés devant 500 professionnels du secteur, à l’occasion du 70e anniversaire de l’Association Nationale des DRH (ANDRH).

Menée en partenariat avec l’Association francophone de Gestion des Ressources Humaines (AGRH), cette étude prospective est le fruit d’un travail de plus de six mois, réalisé à partir de 500 références de documentation, 221 entretiens individuels et 469 questionnaires auprès de professionnels RH.

Intitulée « 21 scenarii prospectifs des métiers RH », l’étude explore l’ensemble des missions RH exercées dans l’entreprise sous l’angle de la prospective. Il en ressort un champ des possibles démultiplié pour les professionnels RH de demain.

Un contexte de changement qui impacte le métier

Pour construire ses différents scenarii, l’étude de l’AGRH et de l’ANDRH a identifié sept grandes tendances qui impactent les métiers des Ressources Humaines. Aux tendances plutôt attendues, comme la bienveillance et une digitalisation grandissante, s’ajoutent des orientations plus spécifiques.

C’est notamment le cas de la quête de pilotage stratégique et performant, mais aussi de la maîtrise accrue des risques. L’étude pointe également du doigt les tendances que sont un enracinement administratif revisité à l’aune de l’automatisation, et le développement des communautés.

Deux grands domaines de compétences se détachent alors clairement pour le futur de la fonction RH au sein des entreprises : d’une part, un aspect de plus en plus stratégique et d’autre part, l’importance accrue de son expertise technique.

Le RH comme stratège et technicien

Ces domaines font écho à deux postures attendues des RH demain : mesurer et piloter, en plus de l’accompagnement, de la transformation de l’entreprise et de l’écoute. Ces postures sont d’ailleurs à rapprocher du développement exponentiel, ces dernières années, des outils de reporting et de contrôle, dans le cadre de la transformation numérique du secteur, qui facilitent ces tâches très chronophages.

 

En automatisant ces tâches, le RH voit son temps libéré pour d’autres missions, qui constituent sa nouvelle « feuille de route ». Comme la fonction stratégique, qui émane de pas moins de trois des sept tendances repérées en préambule. La fonction stratégique du DRH et des RRH n’est définitivement plus en doute.

Une tendance de fond confirmée par les acteurs de terrain. De fait, comme le note Alain Roumilhac, président de ManpowerGroup France, le rôle du DRH n’a jamais été aussi stratégique : « en anticipant les besoins en compétences à la mesure des transformations du business model, il est le mieux placé pour prévenir toute rupture de l’activité ».

Entre stratège et technicien, le RH est désormais associé aux comités de direction, et pilote des chantiers transverses, comme la digitalisation de l’entreprise.

Trois futurs, trois possibilités

La révolution numérique est d’ailleurs au cœur d’un des scenarii envisagés : le DRH y est dépeint comme pilote d’une digitalisation apprivoisée, avec la responsabilité d’anticiper les possibles ruptures liées à son déploiement.

Dans d’autres scenarii, il évolue en acteur du business et donc de la performance économique, en « veilleur de tendances », en « pilote de communautés » ou encore en « garant de la RSE » de l’entreprise.

Si l’étude est catégorique sur un point, c’est pour affirmer que rien n’est figé dans la fonction RH de demain. Car les développements à venir se feront en fonction de la conjonction de divers éléments. L’étude imagine à ce titre trois horizons archétypaux dans lesquels les sept grandes tendances identifiées impacteraient diversement le métier :

  • un futur réalisable et progressif, où le RH conservera une posture d’accompagnateur du changement
  • un futur ancré et sécurisé, qui exigera des professionnels RH qu’ils veillent à garder une véritable expertise technique
  • un futur ambitieux, qui imposera aux DRH et RRH d’acquérir de nouvelles compétences tout leur en offrant un positionnement nouveau au sein des entreprises

Entre incertitudes et fondamentaux, les DRH et la fonction RH ont donc de multiples défis à relever. Certains scenarii sont d’ailleurs déjà partiellement à l’œuvre, ainsi que l’a montré une récente étude de l’APEC sur l’évolution de la fonction ces dix dernières années. La tâche des professionnels RH de demain s’annonce complexe mais aussi passionnante, au carrefour de l’humain et de la technicité. 

>> L'étude ANDRH/AGRH sera bientôt disponible dans son intégralité ici.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !